2 principes simples pour mieux déléguer

dirigeant débordé« Sous l’eau » ? débordés ? surchargés ? « la tête dans le guidon » ? ça vous parle toutes ces expressions ?

Besoin de temps ? Avez-vous déjà pensé à déléguer ?

« Oui bien sûr », me direz-vous !

Mais le faites-vous bien ? c’est-à-dire : efficacement ?

 2 principes simples :

1) Il s’agit de dégager du temps pour vous consacrer à votre rôle de manager ou de dirigeant : c’est-à-dire à ce que PERSONNE ne peut faire à votre place.

En tant que dirigeant(e), quelle est l’essence de votre fonction ? la stratégie, la vision, la culture d’entreprise, l’arbitrage final, le « réseautage » (bouhh je n’aime pas ce mot) afin de faire connaître et de faire rayonner votre entreprise….

En tant que manager : vous consacrer aux tâches sur lesquelles vous devez rendre des comptes à votre hiérarchie, à la direction de l’entreprise, organiser les opérations, déterminer et atteindre les objectifs, faire monter votre équipe en compétences, et j’en passe…

Il peut être confortable de s’occuper de tâches opérationnelles (je le sais, cela a été parfois mon cas en tant que manager d’équipe), mais ce n’est pas ce que l’on attend de vous, managers, et ce n’est pas ce qui va apporter de la valeur à vos entreprises à vous, dirigeants.

femme stress 2

2) Il s’agit de faire monter vos collaborateurs en autonomie et en compétences, et non pas de vous débarrasser d’une tâche que vous n’avez pas envie ou pas le temps de faire. Le collaborateur « poubelle » ne s’épanouira pas et cela enterrera définitivement sa motivation et sa créativité.

Il s’agit de leur faire confiance mais aussi de leur accorder du temps, de les accompagner (j’y viens).

Vous voulez un exemple parlant ? vous avez des enfants ? Comment se comporte un gosse à qui on ne fait pas confiance ?

  • il n’a pas confiance en lui,
  • il ne développe pas sa créativité,
  • il fait des bêtises,
  • il n’est pas autonome,
  • d’autres observations ?

Vous me direz : déléguer représente un risque. Exact, mais à vous de bien baliser.

Déléguer va de concert avec les mots : confiance, contrat (c’est souvent lui que l’on oublie, on est 2 dans une délégation), prise de risque mesurée, processus.

Je partage avec vous l’excellent article du cabinet BAUD, qui parle justement de confiance et de contrat : lire l’article.

Oui la délégation est un PROCESSUS en plusieurs étapes, et il ne s’agit pas d’en manquer une… Je partage avec vous cette petite vidéo en anglais, génialissime, 3 minutes de « top tips ». Voir la vidéo : Delegation Top Tips

Dans cette vidéo, les grands principes d’une délégation réussie :

1. Soyez précis(e) sur la tâche déléguée

2. Assurez vous que la personne a les compétences (formez-la)

3. Donnez lui l’autorité nécessaire

4. Fixez les délais

5. Donnez lui une image précise du résultat à obtenir

6. Soyez prêt(e) à donner du feedback

7. Gardez le contrôle : restez en contact régulier (déterminez ensemble la fréquence des points de contrôle)

La délégation est un vaste sujet qui mérite du temps et ce sujet est passionnant. Nous y reviendrons.

Je ne peux m’empêcher de conclure avec cette question puissante que vous avez pu voir dans la video :  » Si je délègue cette tâche, quel est le pire qui peut arriver ? Est-ce que je peux vivre avec ça ? »

A méditer.

Read more...