Relever le défi de la conduite du changement – Episode 2

time for change2Nous revoilà ! avec la suite de nos articles « Relever le défi de la conduite du changement ».

Vous êtes d’accord : quand on conduit, c’est pour arriver quelque part. Donc conduire le changement implique d’arriver à une destination matérialisée par une nouvelle réalité opérationnelle.

Prenons l’exemple d’internet dans le secteur du tourisme. Conduire le changement lié à l’arrivée d’internet impliquait de transformer la réalité opérationnelle concernant la promotion d’une destination touristique. Celle-ci se faisait par des brochures, via des salons, par les agents de voyage qui recevait les futurs voyageurs. La nouvelle réalité, qui a impliqué un long chemin fait de montée en compétences, de changement de mentalités, d’émergence de nouveaux métiers, c’est la mise à disposition des internautes de toutes les informations liés à cette destination, enrichie ensuite de modules de réservation, de promotion via les réseaux sociaux, les forums en ligne…

Certains chemins sont moins escarpés que d’autres. Mais donc, conduire c’est prendre un chemin. Et sur ce chemin, que d’aventures !

Ceux qui, parmi vous, sont coutumiers du fait ont vu apparaître des résistances, plus ou moins visibles, plus ou moins pénalisantes pour la structure. Voici une carte très parlante des résistances que vous pouvez rencontrer :

resistancesVous avez également observé chez vos collaborateurs, vos collègues, des réactions émotionnelles. Et si vous avez le courage d’une petite introspection, vous pourrez facilement faire une analogie avec vos propres réactions, lors de transitions douloureuses, non voulues… Ceci est lié à un travail de deuil : le deuil de ce qui faisait votre réalité jusqu’à présent. Retrouvez les étapes de ce travail de deuil dans cet article : Faire face au changement.

Vous y voyez plus clair ?

Enfin, notons ce qui est le plus facilement observable : l’attitude face au changement. Vous aurez ceux qui sont enthousiastes face à la nouvelle aventure, ceux qui attendent de voir et  enfin ceux qui s’opposent, avec ou sans raison évidente.

réactions changementNotre conseil : ne cherchez pas à convaincre individuellement chaque opposant. Utilisez la force et l’enthousiasme des proactifs. Construisez avec eux, montrez à l’ensemble du groupe les petits succès sur la route du changement. En clair : grossissez les rangs des proactifs. Vous aurez toujours quelques irréductibles. Mettez votre énergie à communiquer la vision, à construire l’avenir.

En parallèle, accompagnez les plus fragiles, il ne s’agit pas de laisser sur le bord du chemin ceux qui ne sont pas immédiatement proactifs. Ils sont sujets aux peurs, aux doute. Ils ont besoin d’être accompagnés. C’est pour cela que notre 3e épisode concernera  : Le manager-coach ou comment adopter la posture de manager qui marche en période de transition.

Share this post