Le Startup Week-end, merveilleux tremplin de créativité

Le week-end dernier, j’ai eu la chance de participer au Startup weekend pour la 1ère fois à Montpellier, dans l’enceinte de Polytech :

15 projets (votés le vendredi soir par une assemblée de plus de 120 participants), et 54 heures pour présenter un projet attractif et viable à un jury trié sur le volet. Vous imaginez le marathon !

Pour ces jeunes, tous motivés et plein d’énergie, il s’agissait de :

  • travailler en équipe (beaucoup ne se connaissaient pas),
  • vaincre la fatigue (pas de sommeil, car trop peu de temps !),
  • mettre au point un business modèle viable, côte à côte avec des spécificités techniques réalisables,
  • préparer un pitch de 4 minutes (!), vendeur, après 48 heures sans sommeil devant un jury pro et incisif.

J’ai pris beaucoup de plaisir à côtoyer ce monde d’ingénieurs qui m’est peu familier, il faut bien le dire, malgré mon expérience de plus de 10 ans chez IBM :-).

Surprenant, déroutant parfois, pour moi qui ne suis pas une « geek » née et qui reste « intimidée » par la technique.

Mais surtout extrêmement stimulant !

En tant que coach-mentor, je n’ai malheureusement pas pu rencontrer les 15 équipes, j’en ai rencontré 5 ou 6.
Mais j’ai eu la chance, dans mes visites aléatoires dans les différentes salles, de rencontrer dès mon arrivée l’équipe KeepInTouch, projet PushContact, le gagnant du jour. Cette équipe propose un système de répertoire intelligent sur notre téléphone pour : gérer les doublons, synchroniser les fiches de toutes nos applications, et plein d’autres fonctionnalités concrètes et très utiles.

J’ai eu également la chance de beaucoup échanger avec un projet qui m’a séduite (en effet étant plus littéraire que technique !), le projet coup de cœur du jury : Inkfluence.me. En bref, écrire une histoire collaborative : pour un même 1er chapitre, des dizaines ou des centaines de suites différentes écrites par qui le souhaite (visualisez un arbre et ses multiples branches). Il ne s’agit pas là de remplir des trous de textes prédéfinis avec des mots ou des préférences, non ! l’auteur est libre d’écrire ce qu’il veut, comme il le veut (avec peut-être une limite de format : 2 à 3 pages à chaque fois, mais ça l’avenir nous le dira). Collaborative car certains ont plein d’idées, d’autres sont des plumes : cela s’appelle de la mise en commun de talents ! J’adore !

J’ai hâte de voir la suite de ces projets, ainsi que des autres projets retenus par le jury : Bravo-merci et Twag’in. Vous verrez plus de détails dans l’article de Via Innova.

Vivement le prochain Startup Weekend.

Si ces événements vous intéresse, de nombreux week-ends similaires se déroulent dans les grandes villes de France.


Share this post